Recevoir un devis gratuit pour des produits EDM

1 Créez vous un compte gratuitement sur notre site.
2 Parcourez notre catalogue et ajoutez vos produits dans votre panier.
3 Validez votre panier et demandez un devis gratuit

En cas de problème, vous pouvez également nous contacter par téléphone ou mail.

Horaires d'ouverture de notre accueil

Lun-Ven 09h00 - 18h00
par Juliette / 23/05/2018

La prévention des infections liées à des actes invasifs comme l’endoscopie est l’une des priorités du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Les circulaires et instructions publiées en 1997, 2007, 2011, et 2014 sont maintenant regroupées dans l’instruction relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux, publiée le 4 juillet 2016. Le Ministère a souhaité actualiser les mesures pour limiter les contaminations croisées et mettre l’accent sur le transport et le stockage.

Ainsi, tout doit être mis en œuvre pour distinguer les endoscopes propres des endoscopes contaminés : « l’organisation, quelle que soit la structure, nécessite (…) des conditions de transport du matériel satisfaisantes, des moyens permettant la distinction du propre et du sale ».

Dans le cas d’un endoscope flexible contaminé, le transport doit être effectué en toute sécurité de la salle d’examen jusqu’à la salle de traitement. Pour cela, l’endoscope est couvert par un film protecteur destiné à minimiser le risque de contamination. Une fois désinfecté, le dispositif est transporté de la salle de traitement jusqu’à son lieu de stockage, intermédiaire ou non, et ce en restant toujours couvert.

Au-delà de 12 heures, le stockage intermédiaire pour un endoscope désinfecté n’est plus suffisant. Une désinfection de niveau intermédiaire pour le matériel semi-critique (en contact avec une muqueuse) ou de haut niveau pour le matériel critique (en contact avec une cavité stérile) doit être faite. Pour un stockage plus long, il faut opter pour des enceintes de stockage d’endoscopes thermosensibles (ESET).

Quelles solutions choisir pour être en conformité avec cette instruction sur le transport et le stockage des endoscopes ?

Plusieurs solutions existent. La plus pratique et la plus économique est l’utilisation de pochettes stériles composées de 3 housses en polyéthylène de couleurs différentes : transparente, rouge et verte. Elles permettent de faire la distinction entre le propre et le sale, et d’optimiser le transport et le stockage intermédiaire (stockage jusqu’à 12 heures). Cette solution suit la recommandation de l’instruction : « Le matériel, étiqueté comme « sale », est ensuite transporté immédiatement dans le local dédié au traitement des endoscopes où se déroulent les étapes suivantes.».

L’agencement du service peut être repensé pour limiter le risque d’infections croisées. En effet, l’hôpital définit des chemins spécifiques pour les instruments propres et souillés entre les salles de décontamination, de nettoyage, de stockage, et d’examen. Les housses de couleurs différentes rendent plus aisé l’organisation d’un parcours précis des endoscopes :

endoscope
endoscope
endoscope
endoscope
  1. Lorsque le cycle de désinfection est terminé, le professionnel place l’endoscope dans un bac dont le fond est protégé par la housse stérile transparente. Elle constitue une barrière mécanique entre l’endoscope traité et le bac. On y dépose également la housse stérile rouge qui sera utilisée ultérieurement.
  2. L’endoscope désinfecté, prêt à l’emploi, positionné dans le bac est recouvert d’une housse stérile verte. Cette couleur indique de façon claire que l’endoscope est désinfecté.
  3. Par un passe-instruments, l’endoscope est placé dans la salle « propre ». Tous les dispositifs désinfectés et emballés sont rangés dans cette salle. Ainsi recouverts, les endoscopes peuvent être conservés pendant 12 heures. On parle de stockage intermédiaire.
  4. Une étiquette est collée sur chaque housse indiquant le genre d’endoscope, son code d’identification et sa date et heure de désinfection.
  5. Les endoscopes désinfectés sont transportés de la salle « propre » aux salles d’endoscopie. Le professionnel vérifie l’étiquette pour sortir l’endoscope adéquat à l’examen.
  6. Une fois l’endoscopie terminée, le matériel est considéré comme contaminé. Il est immédiatement essuyé avec un matériau à usage unique puis tous les canaux sont aspirés/insufflés.
  7. Le dispositif médical est replacé dans le bac. Cette fois, l’endoscope contaminé et le bac sont protégés par la housse stérile rouge. Cette couleur indique que l’endoscope est souillé.

Pour obtenir plus d’informations des housses de transport et stockage, participer à une présentation, ou recevoir des échantillons, contactez EDM Imaging à l’aide de ce formulaire.

Télécharger l'article

  • Pin It
EDM Imaging 2017 - Consommables et accessoires pour l'imagerie médicale - Mentions légales
TOP