Recevoir un devis gratuit pour des produits EDM

1 Créez vous un compte gratuitement sur notre site.
2 Parcourez notre catalogue et ajoutez vos produits dans votre panier.
3 Validez votre panier et demandez un devis gratuit

En cas de problème, vous pouvez également nous contacter par téléphone ou mail.

Horaires d'ouverture de notre accueil

Lun-Ven 09h00 - 18h00
par Liora / 21/07/2022

L’échographie en gynécologie est une méthode d’imagerie, dont l'innocuité est démontrée depuis de nombreuses années. Cependant la technique impose un contact physique, cutané ou muqueux, avec le corps de la patiente. Comme les mains du praticien, la sonde échographique peut être un vecteur d’infections nosocomiales ou croisées. En France, au moins 4 millions d'actes endocavitaires sont réalisés chaque année. La résistance de certains micro-organismes comme le Papillomavirus, l’Herpès, le Cytomegalovirus mais aussi Enterobacter spp., Acinetobacter spp., P.aeruginosa, B. cepacia, E. coli ou S. aureus font qu'il est indispensable d’établir des protocoles d'hygiène, de désinfection et surtout de les respecter.

L’échographie endovaginale

Les sondes d’échographie sont en contact avec les muqueuses, ainsi du point de vue du risque infectieux, il s’agit de dispositifs médicaux semi-critiques selon la classification de Spaulding.

Les dernières recommandations de la SF2H de mars 2019 précisent que, lors de leur utilisation, les sondes doivent  être revêtues d’une gaine de protection adaptée, à usage unique et disposant d’un marquage CE. A ceci, une désinfection de niveau intermédiaire doit être effectuée entre chaque patiente.

La gamme de produits Krystal créée et proposée par EDM Imaging est une solution idéale et économique pour les examens gynécologiques. Les protections de sondes d’échographie sont fabriquées à partir d’un latex de haute qualité résistant aux déchirures. Elles sont créées dans l’optique de protéger efficacement les patients et les sondes contre les infections croisées.

Pourquoi les sondes endovaginales nécessitent-elles un protocole rigoureux ? 

En France, au moins 4 millions d'actes endocavitaires sont réalisés chaque année. Ainsi selon une modélisation réalisée par une équipe franco-américaine en 2013, ces actes pourraient se traduire par : « 63 cas de transmission du VIH, 1 624 du virus de l'hépatite B (VHB), 239 cas du virus de l'hépatite C et à plus de 14 000 les cas de transmission du HPV et du virus de l'herpès ». Les examens médicaux sont réalisés dans des environnements variables, parfois par plusieurs personnes. Il est avéré que la circulation des virus est quasi inévitable si les recommandations d’hygiène ne sont pas appliquées à la lettre. Aussi, malgré les protections, il reste important de procéder à une désinfection de niveau intermédiaire.

Problématique du papillomavirus 

Il existe plus de 200 formes de papillomavirus humains (HPV). Ils peuvent infecter les parties génitales mais aussi la gorge, la bouche… La présence de HPV sur des sondes d’échographie endocavitaire peut avoir des conséquences gravissimes, en effet les sondes sont en contact avec les muqueuses. Pour rappel le HPV peut conserver jusqu’à 30 % de son côté infectieux pendant 7 jours sur les dispositifs médicaux ou surfaces d’examen mal nettoyés. La propagation peut donc se faire sur plusieurs jours et toucher ainsi plusieurs patientes.

La gamme Krystal, développée en contexte notamment de pandémie, est une solution permettant de lutter efficacement contre la circulation des virus comme le HPV. Les protections de sonde sont des dispositifs parfaitement efficaces et sûrs pour instaurer une barrière mécanique entre la sonde et la patiente.

Quelques recommandations pour diminuer le risque infectieux

La circulaire 138 du 14 mars 2001 recommande, pour les actes comportant un contact avec des tissus considérés comme infectieux, l'utilisation de dispositifs médicaux à usage unique ou munis d'une protection à usage unique, chaque fois qu'un tel matériel existe et qu'il permet de réaliser une intervention sûre et efficace pour le patient. Elle introduit le concept de « protection à usage unique », des systèmes pour gainer les sondes d'échographie. 

Par ailleurs, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) rappelle que :

  1. Les examens échographiques endocavitaires doivent être réalisés dans le cadre des recommandations professionnelles portées par la Haute Autorité de santé (HAS),
  2. La prévention du risque infectieux au cours de tout examen repose sur le respect des précautions d’hygiène : l’hygiène des mains, du port de gants en cas de contact avec des liquides biologiques ou avec les muqueuses, du nettoyage et de la désinfection entre chaque patient des dispositifs médicaux réutilisables et de l’environnement proche (table d’examen, …).

 Par conséquent, comme le stipulent les recommandations de la SF2H de mars 2019 des mesures fondamentales d’hygiène doivent être mises en place.

Hygiène des mains

L'hygiène des mains est un préalable à tout examen échographique avec en particulier, une friction hydroalcoolique. Une première friction suivie du port de gants à usage unique, puis une seconde friction après avoir enlevé les gants.

Port des gants

Les mains peuvent facilement être le vecteur d’une infection. Le port des gants est un gage de sureté. L’idéal est une friction de gel hydroalcoolique avant le port des gants puis une autre au moment du retrait des gants. Par ailleurs, on note qu’il est important de changer régulièrement les gants. Enfin, lors du procédé de désinfection, il est nécessaire de mettre des gants à usage unique non stériles. Si la désinfection se fait avec des lingettes à base d’acide peracétique, porter des gants en nitrile, en effet ces derniers montrent une bonne résistance à ce type de désinfectant.

Protection de sondes

L'utilisation d'une gaine, protégeant une sonde  d'échographie endocavitaire, s’ajoute aux procédures de nettoyage et désinfection de niveau intermédiaire telles que recommandées jusqu'alors. Ainsi, les risques de contaminations croisées seront considérablement limités.

 L’utilisation du gel

Le gel Krystal est testé et approuvé sur tous les types de sondes d'échographie. La version stérile évite le risque de contamination croisée se faisant par l'intermédiaire du gel. Il possède un double emballage, ce qui lui permet de préserver au maximum sa stérilité. Enfin, pour une facilité d’utilisation, il est conditionné en doses uniques de 20 ml. Pour les échographies endocavitaires il faut impérativement utiliser un conditionnement de gel stérile au format unidose. On applique le contenu directement sur la sonde ainsi qu’à l’extérieur de la protection, ce qui limite considérablement le risque infectieux.

Les mesures d’hygiène lors des pratiques d’échographie endovaginale revêtent une importance cruciale afin d’éviter les transmissions de micro-organismes et les contaminations croisées. EDM Imaging a développé Krystal, une gamme de solutions performantes, adaptée aux besoins des praticiens pour toutes leurs interventions en gynécologie obstétrique.

  • Share LinkedIn
EDM Imaging 2022 - Consommables et accessoires pour l'imagerie médicale - Mentions légales - Gestion des cookies
TOP