Recevoir un devis gratuit pour des produits EDM

1 Créez vous un compte gratuitement sur notre site.
2 Parcourez notre catalogue et ajoutez vos produits dans votre panier.
3 Validez votre panier et demandez un devis gratuit

En cas de problème, vous pouvez également nous contacter par téléphone ou mail.

Horaires d'ouverture de notre accueil

Lun-Ven 09h00 - 18h00
par Laurent / 17/09/2021

La biopsie de moelle osseuse est un examen qui peut s’avérer douloureux pour le patient, difficile à réaliser pour le praticien, et qui présente un certain risque de récupérer un échantillon de qualité médiocre. Au fil des années et des innovations, des solutions ont été proposées pour répondre à ces diverses problématiques, rarement toutes en même temps. Aujourd’hui, nous souhaitons dans un premier temps vous rappeler l’ensemble de ces problématiques liées à la biopsie ostéo-médullaire, pour ensuite pouvoir vous présenter un trocart de biopsie de moelle osseuse appelé Snarecoil, et vous expliquer en quoi il y répond grâce à des fonctionnalités nombreuses et innovantes.

Le patient face à la douleur et les complications

Ce n’est pas un secret, la biopsie ostéo-médullaire (BOM) peut s’avérer douloureuse pour le patient. De l’insertion de l’aiguille, en passant par le détachement du prélèvement, jusqu’après l’examen, des douleurs peuvent apparaître. Ainsi, il faut tenter de minimiser le nombre total de gestes et en particulier certains, notamment au moment de la capture de l’échantillon.

De plus, cet examen est particulièrement redouté par le patient, et la durée de l’acte médical peut être une donnée non-négligeable. Un adulte ne subira pas cette intervention sous anesthésie générale, celle-ci étant réservée aux enfants en bas-âge (1).

Il est donc nécessaire de s’assurer que le prélèvement soit de qualité suffisante pour établir un diagnostic précis, car dans le cas contraire, la procédure devra être renouvelée. Cet aspect étant primordial, nous le traiterons dans une partie séparée, mais il est important de noter qu’il est fondamentalement inscrit dans la problématique du confort du patient.

Prélèvement effectué avec le trocart de biopsie osseuse Snarecoil

Une intervention délicate et non sans risques pour le praticien

La biopsie de moelle osseuse peut s’avérer difficile pour le praticien. Par exemple, lorsqu’il perce l’os, il doit effectuer une pression relativement importante, tout en effectuant des rotations et contre-rotations. Ainsi, il est possible de voir apparaître une fatigue au niveau des bras et des mains, surtout si l’aiguille ne prévoit pas une ergonomie optimisée. Il apparaît donc logique qu’un trocart permettant de minimiser le nombre de gestes nécessaires pour mener à bien la biopsie ostéo-médullaire soit un avantage indéniable pour le médecin.

Les risques d'accidents d'exposition au sang (AES) sont également à prendre en compte. Les objets tranchants (comme la canule) doivent être sécurisés afin de minimiser ces risques, conformément à la directive 2010/32/UE de l’Union Européenne relative à la prévention des blessures par objets tranchants dans le secteur hospitalier et sanitaire(2). Elle demande aux établissements de santé de maîtriser les risques de blessures et de contamination, en prévoyant des procédures pour la mise au rebut des instruments tranchants et des déchets contaminés, dans la clause numéro six.

Importance de la qualité du prélèvement

La qualité des prélèvements est un enjeu majeur de la biopsie de moelle osseuse. Cependant, avant même de parler de sa qualité, le praticien doit s’assurer que le prélèvement soit bien détaché, et pour se faire, il peut compter sur les bords tranchants de la canule. Avec le dispositif de vérification de la présence d'échantillon, il évaluera la taille de ce dernier, l’aspect quantitatif étant une donnée importante dans l’évaluation de la qualité générale du prélèvement. Enfin, lorsqu’il a retiré le trocart du patient, il doit s’assurer de préserver l’intégrité de l’échantillon, sous peine de voir l’analyse et donc le diagnostic perdre de sa précision. Notons également un point très important pour l’aspect qualitatif du prélèvement, sa non-fragmentation. En effet, l’architecture des tissus est un élément fondamental pour l’examen histologique : l’aspect de l’échantillon permet d’orienter le diagnostic. Par exemple, une carotte normale doit être rouge et présentant un fin réseau trabéculaire blanchâtre.

En conclusion, la biopsie de moelle osseuse reste un geste nécessaire dans le cas de certaines pathologies en hématologie. Bien que source d’appréhension de la part du patient, l’intervention est maîtrisée par l’hématologue ou l’interniste. La qualité du prélèvement est primordiale afin de faciliter l’analyse et de rendre le diagnostic le plus précis possible.

(1) Centre de référence de l'aplasie médullaire, La biopsie ostéo-médullaire (BOM)
(2) DIRECTIVE 2010/32/UE DU CONSEIL du 10 mai 2010 portant application de l’accord-cadre relatif à la prévention des blessures par objets tranchants dans le secteur hospitalier et sanitaire conclu par l’HOSPEEM et la FSESP.

 

  • Share LinkedIn
EDM Imaging 2021 - Consommables et accessoires pour l'imagerie médicale - Mentions légales - Gestion des cookies
TOP