Recevoir un devis gratuit pour des produits EDM

1 Créez vous un compte gratuitement sur notre site.
2 Parcourez notre catalogue et ajoutez vos produits dans votre panier.
3 Validez votre panier et demandez un devis gratuit

En cas de problème, vous pouvez également nous contacter par téléphone ou mail.

Horaires d'ouverture de notre accueil

Lun-Ven 09h00 - 18h00
par Laurent / 21/04/2022

De plus en plus de couples se lancent dans des démarches de Procréation Médicalement Assistée (PMA). Encadrée par la loi de bioéthique, elle est indiquée lorsque le couple se trouve face à une « infertilité médicalement prouvée » ou pour éviter la transmission d’une pathologie grave à l’enfant ou à l’un des membres du couple. Elle a été élargie lors de sa dernière révision en juillet 2021 aux femmes seules et aux couples de femmes. En France, le premier « bébé éprouvette » est né en 1982 à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart grâce à la technique de la FIV effectuée par l’équipe du Dr Jacques Testart et le Pr René Frydman. Depuis lors, les techniques de PMA ne cessent de s’améliorer, avec une augmentation des taux de succès. En France, la FIV classique représente 17% (35% pour la FIV ICSI) tandis que le transfert d’embryons congelés correspond à 21%. L’insémination intra-utérine représente 22%, le reste des actes AMP correspondent aux procédures incluant un donneur.

Chances de grossesses par technique (sans don de gamète)

Quelles techniques permettent de pallier les soucis de l’infertilité ?

1. L'insémination artificielle : la plus ancienne technique de PMA

L’Insémination Artificielle (IA) est l’une des techniques de PMA les plus simples. Elle consiste à déposer le sperme du conjoint ou d'un donneur directement dans l'utérus à l’aide d’un cathéter. L’insémination artificielle est réalisée après 10 à 12 jours de stimulation ovarienne. Recueilli directement en laboratoire, le sperme sera ensuite analysé et préparé. Les spermatozoïdes remontent vers les trompes à la rencontre de l’ovocyte. Par conséquent, la fécondation se fait le plus naturellement possible. L'insémination artificielle est indiquée lorsque les spermatozoïdes ne parviennent pas à atteindre l'ovocyte à féconder ou lorsque la glaire cervicale fait obstacle au passage des spermatozoïdes à travers le col utérin.

2. La FIV : une fécondation à l’extérieur du corps humain

La Fécondation In Vitro, encore appelée FIV, consiste à la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde pour obtenir un embryon, en laboratoire, lorsque celle-ci ne se fait pas naturellement. La FIV est accessible depuis la loi de bioéthique du 2 août 2021 aux femmes seules, aux couples de femmes et aux couples hétérosexuels. Elle se fait en plusieurs étapes. Dans un premier temps, on procède à une stimulation ovarienne afin d'avoir une maturation suffisante de plusieurs follicules dans les ovaires. Puis on réalise une ponction des follicules sous anesthésie locale. Les ovocytes sont recueillis et conservés dans un incubateur à 37 degrés. En parallèle, le sperme, est recueilli et préparé au laboratoire. Les spermatozoïdes sont déposés au contact de l’ovocyte dans une boîte placée à 37°C. Lorsque les embryons sont prêts, on procède à l’étape de transfert.

3. L'Injection Intracytoplasmique de Spermatozoïdes (ICSI),  une autre forme de FIV

 Pour certains couples, la FIV classique ne fonctionne pas. On procède alors à l’injection, à l’aide d’une micro-pipette, d’un spermatozoïde dans l’ovocyte, ce qui augmente les chances d’obtenir des embryons. Cette intervention se fait au laboratoire après un traitement de stimulation ovarienne et une ponction des ovocytes identiques à une fécondation in vitro (voir l’information sur la FIV). De même, le transfert et la congélation des embryons sont identiques à ceux d’une FIV. Après quelques jours, l’étape finale est le transfert des embryons dans l’utérus au moyen d’un cathéter introduit sous contrôle échographique.

4. L'accueil d'embryons

Cette technique consiste à implanter un embryon de parents donneurs. En général on préconise cette méthode quand l’ensemble des méthodes vues précédemment n’ont pas fonctionné. Elle est utile lorsque le couple souffre d'une double infertilité ou de risques de transmission d'une maladie génétique connue.

EDM Imaging propose des dispositifs adaptés à chacune de ces procédures. Notamment, le cathéter avec mandrin qui permet d’adapter le cathéter à la morphologie de la patiente lors d’un transfert d’embryon. Ce dernier possède une graduation centimétrique et une butée, ce qui assure un meilleur contrôle de l’insertion du cathéter. Pour découvrir l’ensemble des dispositifs, recevoir des échantillons et les tester, consulter la page https://info.edm-imaging.com/procreation-medicalement-assistee/.

A ce jour, depuis la promulgation de la loi relative à la bioéthique du 2 août 2021, plus de 3 000 demandes supplémentaires de procréation médicalement assistée ont été déposées.

  • Share LinkedIn
EDM Imaging 2022 - Consommables et accessoires pour l'imagerie médicale - Mentions légales - Gestion des cookies
TOP