Recevoir un devis gratuit pour des produits EDM

1 Créez vous un compte gratuitement sur notre site.
2 Parcourez notre catalogue et ajoutez vos produits dans votre panier.
3 Validez votre panier et demandez un devis gratuit

En cas de problème, vous pouvez également nous contacter par téléphone ou mail.

Horaires d'ouverture de notre accueil

Lun-Ven 09h00 - 18h00
par Sebastien / 24/03/2018

Tous les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants doivent respecter les articles R4451-12 et R4451-13 du code du travail relatifs aux valeurs limites d’exposition. Si les travailleurs exposés ne les respectent pas, leur santé s’avère menacée. Chaque organe ou tissu réagit de manière différente à une surexposition aux rayonnements diffusés. Pour limiter les risques, les établissements de santé doivent s’équiper d’Equipements de Protection Individuelle (EPI) ou d’Equipements de Protection Collective (EPC) spécialement conçus pour chaque partie du corps. Les doses limites annuelles pour chaque organe ou tissu sont actuellement fixés ainsi :
- Organisme entier : 20 mSv (dose efficace)
- Mains, avant-bras, pieds et chevilles : 500 mSv (dose équivalente)
- Peau pour 1 cm2 : 500 mSv (dose équivalente)
- Yeux (cristallin) : 20 mSv (dose équivalente)

Quels équipements choisir pour ne pas dépasser les valeurs limites d’exposition ?

La protection du cristallin

protection des mainsLa conséquence d’une surexposition du cristallin aux rayons ionisants est une cataracte précoce. Elle se caractérise par un éblouissement anormal puis au fur et à mesure, le cristallin se rigidifie et s’opacifie. Le praticien remarquera des difficultés d’accommodations et l’apparition d’un voile opaque. Pour se protéger, il existe des équipements spécifiques, à savoir des lunettes et des visières. Ces EPI sont composés de plomb. Pour les lunettes, l’équivalence frontale de plomb est généralement comprise entre 0,50mm et 0,75mm et l’équivalence latérale est souvent de 0.50mm. Concernant les visières, l’équivalence frontale et latérale est de 0.10mm. Certaines lunettes possèdent une correction simple, progressive et bifocale.
Obtenir plus d’informations, sur la protection du cristallin .

La protection de la thyroïdelunettes de radioprotection

Cet organe est particulièrement radiosensible. Une surexposition à ce niveau peut provoquer un cancer de la thyroïde. Le protège thyroïde est généralement composé de 0,35 mm ou 0,50 mm de plomb. Il est conseillé de choisir la même équivalence de plomb que le tablier de radioprotection porté.

La protection des mains

protection des mainsL’épiderme des mains est le plus exposé aux rayonnements diffusés et parfois, comme en radiologie interventionnelle, directement au faisceau primaire. Les effets d’une surexposition sont des irritations de la peau, rougeurs et perte de pilosité. On utilise principalement 2 types de gants : Les gants anti-X, sont utilisés lors de la prise de cliché. Epais et souples, ils protègent les mains à proximité du faisceau primaire. Les gants radio-atténuateurs conviennent pour l’angiographie, la radiologie interventionnelle et l’urologie. Leur élasticité et résistance permettent au praticien de réaliser des gestes précis tout en étant protégé.
Obtenir plus d’informations, sur la protection des mains.

La protection de la tête

lunettes de radioprotection

La surexposition de la boite crânienne peut engendrer dépression, cancer, délire et coma. L’étude Roentgenol en 2016 souligne que le risque de mortalité par une tumeur cérébrale est 2,55 fois plus élevé pour les manipulateurs en radiologie. Pour se protéger, les professionnels de santé peuvent porter un calot ajustable et léger composé de 0,25 mm à 0,50 mm de plomb.

La protection du corps

radioprotection du corpsIl est obligatoire de porter un équipement de protection individuelle pour protéger le corps d’une surexposition aux rayons ionisants. Les effets immédiats dits aigus sont des vomissements, nausées, diarrhées, lésions sur la paroi de l’estomac et de l’intestin et aussi lésions de la moelle osseuse pouvant détruire globules blancs, rouges et plaquettes. Les effets retardés dits chroniques sont un cancer de la peau, du poumon, du sein, une leucémie, et le risque d’infertilité. Selon les actes pratiqués, le praticien dispose de plusieurs équipements pour se protéger.
- Le tablier chasuble offre une protection intégrale avant et arrière. Il est généralement doté d’une ceinture destinée à mieux répartir le poids.
- Le tablier demi-chasuble protège uniquement la partie frontale du corps. Les professionnels l’utilisent lors de courtes expositions.
- L’ensemble veste & jupe permet d’être protéger intégralement tout en répartissant le poids entre le haut et le bas du corps. La colonne vertébrale, les épaules, le dos et les articulations du praticien sont soulagés.
- Le tablier chirurgical est conçu pour le bloc opératoire. Il se détache très rapidement pour permettre à l’utilisateur de gagner du temps.

Les équipements de protection collective

Pour assurer une protection à toute une équipe, on utilise des Equipements de Protection Collective. Les bavolets plombés se fixent à la table d’examen et protègent tout le bas du corps. Pour protéger le corps entier, les paravents plombés sont la solution la plus économique. Certains sont conçus spécialement pour l’interventionnel avec une bavette pour le passage des mains. Enfin, pour protéger le haut du corps, il est possible d’utiliser des écrans de protection anti-x. L’équivalence la plus fréquente est 0,50 mm de plomb. Les meilleurs écrans atténuent jusqu’à 99.5% des rayons à 60KV.

Pour obtenir plus d’informations sur les EPI et EPC ou pour programmer un essai dans votre établissement, utilisez ce formulaire de contact.

  • Pin It
EDM Imaging 2017 - Consommables et accessoires pour l'imagerie médicale - Mentions légales
TOP